Investir dans l’immobilier est une alternative de choix qui attire bon nombre d’investisseurs. Bien entendu, le but étant d’être le plus rapidement rentier. Que ce soit en tant que revenu supplémentaire ou pour remplacer le revenu principal, pour disposer d’une rente immobilière, il convient de savoir comment faire.

Devenir rentier immobilier : est-ce facile ?

Devenir rentier est un rêve que tout le monde nourrit. Pourtant, peu sont ceux qui arrivent à atteindre cet objectif. Ici, juste se focaliser sur le nombre d’appartements est une solution miracle qui n’aidera pas à devenir rentier. Pour atteindre ce but, il faut surtout suivre des bases. Dans ce cadre, il faut prendre en compte la découpe sans accord de la copropriété et sans autorisation de la mairie, la colocation avec recettes mensuelles sur une surface réduite, l’ameublement de saison en ignorant le RSI, les réformes en cours ainsi que les contraintes réglementaires, la fiscalité parfaite qui permet de passer de zéro à un revenu rentier rapidement ainsi que l’immobilier de défiscalisation du type EHPAD qui vise parfois à doubler le loyer afin de payer le crédit tout en complétant vos revenus.

Un rêve à portée de main

Certes, il existe de nombreuses solutions à la portée de tous afin de créer des revenus supplémentaires dans l’immobilier. Seulement, devenir rentier ne se limite pas à l’achat d’un ou de deux appartements. Il serait trop simple de penser que la législation permette des solutions aussi simples. C’est également le cas du meublé de saison. Ici, le sujet touche surtout le chiffre d’affaires, mais jamais de ce qui reste quand les charges sont déduites des revenus de ce mode de location. Peu font ce calcul pourtant il est vital !

Dans tous les cas, il faut prendre en compte tous les cas de figure quand on veut adopter une solution pour devenir rentier. En effet, il est simple de vanter les mérites d’une solution en omettant de parler de ses inconvénients.