Les parcs résidentiels de loisirs ont le vent en poupe depuis quelques années. S’ils sont des points communs avec les campings, notamment au niveau de services ou des infrastructures, ils s’en démarquent par certains aspects, comme la superficie des parcelles ou encore le fait qu’ils soient accessibles toute l’année. Par ailleurs, si les PRL proposent des hébergements locatifs, il est aussi possible d’y acheter une parcelle et un logement – mobile-home ou habitation légère de loisirs (HLL) – pour en faire une résidence secondaire. Quels sont les avantages des PRL ? En quoi est-il plus bénéfique de choisir un bien acquis en PRL plutôt qu’une maison de campagne classique comme résidence secondaire ? Eléments de réponse.

Les avantages du PRL

Pour mieux comprendre, il est important de rappeler les différences entre PRL et camping.

L’une des premières différences réside dans les hébergements proposés. Le PRL propose essentiellement des HLL, comme les chalets ou les cabanes, et des résidences mobiles de loisirs, en particulier des mobile-homes. Si ces logements sont également disponibles dans un camping, les vacanciers peuvent en outre y planter des tentes ou stationner des camping-cars ou des caravanes.

L’autre différence concerne la taille des emplacements. S’il est courant de voir des emplacements de 100 à 120 m2, ou rarement plus, dans un camping, les parcelles d’un PRL ont une superficie d’au moins 200 m2. Sans compter que les parcelles en PRL bénéficient d’une meilleure intimité.

Par ailleurs, un PRL ne se contente pas de louer des hébergements pendant les vacances. On peut aussi y dénicher un mobile-home à vendre pour en faire une résidence secondaire.

Devenir propriétaire d’une parcelle et d’une résidence mobile de loisirs est une idée qui séduit pas mal de familles. Le fait est que tout le monde ne peut pas se permettre d’entretenir une résidence secondaire classique – le coût de son entretien, qui incluent entre autres les impôts, les frais de fonctionnement ou d’assurance, représente entre 2 et 4 % de la valeur du bien.

Les mobile-homes, comme les HLL d’ailleurs, apparaissent ainsi comme des solutions de compromis : ces logements offrent tout le confort et les équipements nécessaires, mais leur entretien ne coûte pas les yeux de la tête.

Si des différences existent entre PRL et campings, on relève aussi quelques points communs. Que l’on soit propriétaire ou simple vacancier, on a accès à toutes les infrastructures du domaine et aux divers services proposés : piscines, aires de jeux pour les enfants, espace de détente, service restauration, parking…

A cela s’ajoute le fait que les résidents sont tenus de respecter un règlement intérieur destiné à favoriser une entente cordiale entre tous les utilisateurs des lieux. Les règles peuvent concerner aussi bien la présence éventuelle d’animaux que le respect de l’environnement par exemple.

Les avantages de résider en mobile-home

Dénicher un mobile-home à vendre dans un PRL ne demande pas de démarche chronophage. Si l’idée convainc un large public, c’est aussi et surtout parce que la résidence mobile de loisirs est une solution plus économique par rapport à une maison de campagne classique. Qui plus est, avec une option « gestion locative », le propriétaire peut louer son bien pendant les semaines ou les moins où il n’y vit pas.

En pratique, de nombreux Français vivent en permanence dans des mobile-homes. Ils ne se contentent pas d’en faire leur résidence secondaire mais une véritable résidence principale et même fiscale. En effet, à partir du moment où la résidence conserve ses critères de mobilité, le propriétaire ne paye pas de taxe d’habitation et sa taxe foncière est peu élevée puisque sa parcelle est considérée comme un terrain non bâti.

Au-delà des considérations financières, le mobile-home répond aussi aux besoins des familles de vivre en permanence dans un endroit calme et proche de la nature.