Tout ce qu’il faut savoir pour investir en loi Pinel à Toulouse

Le dynamisme du marché toulousain se reflète à travers le rajeunissement de son parc immobilier vieillissant. Les nouveaux projets immobiliers répondent surtout à une demande croissante, du fait de la croissance démographique notamment. En 10 ans, le nombre d’habitants a augmenté de 60.000. On estime que Toulouse comptera 500.000 habitants d’ici 2020.

Le rajeunissement du parc immobilier répond également aux besoins des entreprises installées à Toulouse, à ceux des jeunes actifs et des étudiants ou encore des retraités attirés par la qualité de vie.

Le potentiel du marché toulousain

L’un des points communs entre Toulouse et Bordeaux, c’est que les deux villes offres de grands espaces pour leurs habitants. Le cadre de vie est appréciable à Lyon, Marseille ou Paris. Mais on y voit à l’étroit, en particulier dans la capitale.

La métropole toulousaine attire aussi les jeunes actifs et les étudiants du fait du dynamisme de son bassin d’emplois. La métropole est d’autant plus attractive que son offre universitaire permet de satisfaire la demande en termes de main d’œuvre qualifiée. Les choix toulousains n’auront pas été vains puisque ce sont plus de 100.000 étudiants qui y sont installés.

Bien évidemment, comme dans les autres grandes villes françaises, cette attractivité fait de Toulouse une zone tendue. Mais la demande a beau dépasser l’offre, ce ne sont pas les opportunités locatives qui manquent. Loin s’en faut.

Pour résumer le potentiel de ce marché, on rappellera que Toulouse est une des plus grandes villes étudiantes de France et d’Europe. Les investisseurs locatifs peuvent en outre y dénicher des prix raisonnables et des taux d’emprunt faibles. Que demander de plus ?

Dans quels quartiers dénicher les meilleures opportunités ?

Commencez par chercher du côté des secteurs les plus prisés comme le centre historique, le quartier des Carmes ou de Saint-Etienne. Recherchez également du côté du Capitole. Ces quartiers regorgent d’opportunités. Mais ce sont également les secteurs les plus chers de toute la métropole. Comptez entre 4.500 et 5.000 € le mètre carré pour l’acquisition d’un logement neuf. Le rendement locatif est compris entre 3 et 3.5 %.

D’autres quartiers sont bien plus prometteurs. On vous recommande de poursuivre votre investigation du côté de Saint-Cyprien. Par sa transformation spectaculaire, Saint-Cyprien est comparable aux quartiers populaires chers aux bobos parisiens. Après tout, les CSP+ sont plus nombreux à s’y installer, d’autant que le secteur se trouve à quelques encablures de l’aéroport Toulouse-Blagnac. Les prix des logements dans ce quartier tournent autour de 3.500 € le mètre carré, ce qui permet de générer un rendement supérieur à 4 %.

Rangueil est également un secteur intéressant pour un investissement immobilier. Le quartier accueille l’un des plus importants centres scientifiques européens, sans compter que plus de 30.000 étudiants y ont élu domicile. Le quartier est d’autant plus attractif pour les habitants potentiels que le métro et le bus permet de se rendre plus rapidement en centre-ville. Rangueil est, en clair, l’un des secteurs les plus prisés de Toulouse, le mieux coté notamment en termes de qualité de vie (proximité avec les commerces, les services…) Pour vous donner un ordre d’idée, l’acquisition d’un 60 m2 se négocie en moyenne dans les 300.000 €.

Le quartier de Saint-Simon, lui, est plus éloigné du centre-ville, à une vingtaine de minutes plus précisément. Mais le cadre de vie paisible convient aux familles avec de jeunes enfants. Les T2 neufs s’y acquièrent en dessous de 200.000 €.

investissement locatif investissement immobilier investissement colocation
© 2020