Avec la multitude de tâches quotidiennes que vous devrez sans doute vous occuper, vous aurez alors pu engager une agence pour assurer le suivi de votre bien immobilier. Toutefois, plusieurs raisons peuvent vous amener à muter pour une autre agence. Le cas échéant, vous aurez recours à plusieurs alternatives pour satisfaire votre désir.

La gestion locative

La gestion locative consiste à confier la gestion de son bien immobilier en location à une agence immobilière. Elle prend son sens quand vous aurez trouvé un locataire pour votre résidence. Cela vous débarrassera alors les suivis des actions de votre locataire puisque ce sera le professionnel de l’agence qui s’occupera de tout. Ce dernier aura pour charge de percevoir les loyers, de procéder à la révision du bien, à la régularisation des charges, à la déclaration des revenus locatifs ainsi que diverses autres formalités. Vous devrez alors signer un contrat avec une agence immobilière dans le cas où vous opterez pour cette gestion.

Changer d’agence de gestion locative

Puisque vous êtes lié sous contrat avec l’agence, vous ne devrez pas risquer de prétendre n’importe quoi pour vous passer de ses services au risque de poursuites judiciaires. Changer d’agence de gestion locative est synonyme de résiliation du contrat. Il est alors préférable d’attendre les délais convenus pour ne pas avoir d’éventuels soucis. Néanmoins, vous pourrez résilier le contrat gratuitement si vous n’avez pas été mis au courant d’un renouvellement. C’est-à-dire, si votre agence ne vous a pas prévenu par l’agence durant au moins, un mois avant le début des préavis, vous pourrez faire appel à la loi Châtel pour arrêter l’association. Enfin, en cas de fautes graves commises par le professionnel de votre agence, vous pourrez en tout temps résilier le contrat. Toutefois, l’absence de locataires ne peut pas être perçu comme un délit bien grave, mais à, l’inverse, si le gestionnaire manque à ses devoirs cités ci-dessus, vous pourrez avoir recours à ce motif.